Comment faciliter le déplacement à pied dans Bayeux ?

Comment faciliter le déplacement à pied dans Bayeux ?

Notre constat

Bayeux est une jolie ville avec un riche patrimoine très heureusement sauvegardé des destructions de la dernière guerre. C’est aussi une ville « à la campagne » car on trouve des champs dès que l’on franchit le bypass et même à l’intérieur de ce dernier. Il devrait donc être facile et agréable de s’y déplacer à pied. Ce n’est malheureusement pas le cas.

Il est facile de répondre que c’est une ville ancienne aux rues étroites ce qui justifierait l’étroitesse des trottoirs. Mais on peut constater que toutes les rues ont été aménagées pour faire circuler de la manière la plus fluide le trafic automobile. On pourrait le comprendre pour des aménagements remontant à quelques dizaines d’années. Mais malheureusement la logique se poursuit avec des aménagements récents :

Des trottoirs dont la largeur reste inférieure à la norme de 1,40 pour les personnes à mobilité réduite et qui permet à deux personnes de cheminer côte à côte (boulevard Montgommery, rue des Teinturiers…)

Des obstacles sur les cheminements piétons des bords de l’Aure rendant difficile le passage de voitures d’enfants sans parler des fauteuils roulants

Des revêtements en enrobé de gravillons très désagréables pour tous les accessoires roulants : poussettes, chariots pour les courses, valises, déambulateurs

Et que dire de l’habitude prise par beaucoup de nos concitoyens de stationner 2 roues voir la totalité de leur véhicule sur les trottoirs pour ne pas gêner le trafic routier ? Ils mettent ainsi en danger les personnes les plus fragiles obligées de descendre sur la chaussée pour contourner les obstacles.  Ils encourent normalement depuis 2015 une amende de 135 € pour stationnement très gênant mais la persistance du phénomène laisse à penser que les amendes sont très rares voire inexistantes.

Les mesures à apporter

Il faut donc inverser la logique et donner partout en ville la priorité au déplacement à pied en offrant des cheminements surs et continus n’obligeant pas à traverser une rue pour la seule raison qu’un trottoir devient trop étroit (rue de la cave par exemple). Cela prendra du temps mais cette logique doit présider à toute réfection de rue. Et lorsque la chaussée est trop étroite, il faut supprimer les trottoirs en transformant la rue en zone partagée ce qui donne la priorité aux piétons sur la chaussée. Mais il faut dans ce cas un aménagement qui réduit le nombre de véhicule empruntant la voie et oblige à réduire leur vitesse.

Enfin, les cheminements permettant de quitter Bayeux à pied pour randonner en campagne sont encore trop rares. Un sérieux effort est à faire au niveau de Bayeux Intercom pour les développer sachant que la randonnée, particulièrement appréciée des seniors, est la première activité sportive dans notre pays.