Démocratie participative à Bayeux

Démocratie participative à Bayeux !

La démocratie participative on en parle beaucoup mais qu’est-ce que c’est exactement ?

Ces mots peuvent regrouper différentes pratiques, du référendum d’initiative citoyenne aux assemblées de quartier. Tirage au sort, élections sans candidat (vote pour des personnes de notre entourage nous semblant les plus à même de prendre des décisions)…. Beaucoup d’options sont possibles.

Quelle sera la meilleure option pour Bayeux ? Il faudra expérimenter. Dans notre pays, des villes sont déjà au travail pour changer de mode de gouvernance.

Mais ce qui nous différencie de l’autre liste évoquant ce thème, c’est la volonté de décider ensemble, citoyens et élus travaillant et décidant conjointement sur les sujets importants.

Une assemblée citoyenne qui ne serait que consultative n’aurait tout simplement aucun sens. Nous nous retrouverions avec une assemblée qui ressemblerait au conseil des sages, qui travaille, donne des avis qui ne sont pas écoutés.

Mais comment décider ensemble si l’on est d’avis opposés ? Il faut alors trouver des consensus, discuter longtemps jusqu’à trouver un compromis. Un bon compromis étant un compromis où chacun estime qu’il a un peu cédé. Les décisions sont plus longues à prendre mais sont pérennes et ont surtout le gros avantage de prendre en compte les avis minoritaires.

Notre vision de la démocratie ne se résume pas au vote qui donne une majorité gagnante et laisse la minorité sans aucun pouvoir.

 

Un comité citoyen pour l’urgence climatique !

En ces temps d’urgence écologique, nous proposons la création d’un comité citoyen pour l’urgence climatique et sociale. Comment fonctionnera ce comité ? Si nous sommes élus, les citoyens volontaires et choisis seraient formés avec nos représentants sur les problématiques environnementales, sur les choix possibles concernant les sujets les plus importants. La décision finale devant donc être prise conjointement.

Nous choisissons l’intelligence collective pour prendre les décisions plutôt que déléguer l’intégralité de notre pouvoir de citoyen à une minorité d’élus, quels qu’ils soient.